mot de passe oublié ?   

Confirmation svp...

Fermer

Téléchargez votre
modèle de livret

et
Estimez votre demande



Déroulement type

Mariage

 -Chant d’entrée

-Mot d’accueil

-Première lecture (extrait de la bible)

-Psaume

-Lecture évangile

-Echange des consentements

-Recueillement (chant ou musique)

-Bénédiction et remise des alliances

-Prière des mariés

-Bénédiction nuptiale

-Offrande

-Prière universelle

-Chants (sanctus, anamnèse…)

-Communion

-Bénédiction finale

-Signature des registres

-Chant d'envoi pour la sortie de l'Eglise


Textes de personnalisation

    Mariage



  • Bénédiction nuptiale
  • Seigneur notre Dieu, créateur de l’univers et de tout ce qui vit,
    Tu as fait l’homme et la femme à ta ressemblance ;
    Et pour qu’ils soient associés à ton œuvre d’amour,
    Tu leur as donné un cœur capable d’aimer.
    Tu as voulu qu’aujourd’hui, dans cette église, prénom mariée et prénom marié
    unissent leur vie.
     
    Tu veux maintenant qu’ils construisent leur foyer, qu’ils
    cherchent à s’aimer chaque jour davantage et suivent
    l’exemple du Christ, lui qui a aimé les hommes jusqu’à
    mourir sur une croix.
     
    Bénis, protège et fortifie l’amour de ces nouveaux époux :
    que leur amour soutienne leur fidélité ; qu’il les rende
    heureux et leur fasse découvrir dans le Christ la joie du
    don total à celui qu’on aime.
     
    Que leur amour, semblable à ton amour, Seigneur,
    devienne une source de vie ; qu’il les garde attentif aux
    appels de leur prochain et que leur foyer soit ouvert aux autres.
     
    En s’appuyant sur leur amour, avec la force de l’Esprit,
    qu’ils prennent une part active à la construction d’un
    monde plus juste et plus fraternel, et soient ainsi fidèles à
    leur vocation humaine et chrétienne.
    par Jésus, le Christ, notre Seigneur.
    Amen.
     
  • Bénédictions finales
  • Que le seigneur votre dieu vous garde unis dans un même amour et fasse grandir encore cet amour venu de lui.
    Que la paix du Christ habite dans votre maison et qu’elle règne toujours entre vous.
    Que votre travail est tout deux soit béni, sans que les soucis vous accablent, sans que le bonheur vous égare loin de Dieu.
    Que de vrais amis se tiennent à vos côtés pour partager votre joie et vous aider dans la peine.
    Que toute personne en difficulté trouve auprès de vous soutien et réconfort.
    Que votre foyer soit un exemple pour les autres et qu’il réponde aux appels de vos frères.
    Que le seigneur vous aide et vous guide tout au long de votre vie.
    Prénom de la mariée, prénom du marié et vous tous ici présents, que Dieu tout-puissant vous bénisse, le Père, le Fils et le Saint Esprit. Amen.
     
     
  • Lecture du livre de la Genèse
  •  Lecture 1: Dieu crée l'homme et la femme.

     

    Au commencement, Dieu dit :

    "Faisons l'homme à notre image,

    selon notre ressemblance.

    Qu'il soit maître

    des poissons de la mer,

    des oiseaux du ciel,

    des bestiaux,

    de toutes les bêtes sauvages

    et de toutes les bestioles

    qui vont et viennent sur la Terre."

    Dieu créa l'homme à son image;

    à l'image de Dieu il le créa;

    il les créa homme et femme.

    Dieu les bénit et leur dit:

    "Soyez féconds et multipliez vous;

    remplissez la terre et soumettez la.

    Soyez les maîtres

    des poissons de la mer,

    des oiseaux du ciel

    et de tous les animaux qui vont

    et viennent sur la terre."

    Dieu vit tout ce qu'il avait fait:

    c'était très bon.

     

    Lecture 2 : L'homme quittera son père et sa mère.

    Au commencement, Dieu dit:

    "Il n'est pas bon que l'homme soit seul.

    Je vais lui faire une aide

    qui lui correspondra."

    Avec de la terre,

    le seigneur Dieu façonna

    toutes les bêtes des champs

    et tous les oiseaux du ciel,

    et il les amena vers l'homme

    pour voir quels noms il leur donnerait.

    C'étaient des êtres vivants,

    et l'homme donna un nom à chacun.

    L'homme donna donc leurs noms

    à tous les animaux,

    aux oiseaux du ciel

    et à toutes bêtes des champs.

    Mais il ne trouva aucune aide

    qui lui corresponde.

    Alors le Seigneur Dieu fit tomber sur lui

    un sommeil mystérieux,

    et l'homme s'endormit.

    Le Seigneur Dieu prit de la chair dans son côté, 

    puis il referma;

    Avec ce qu'il avait pris à l'homme,

    il forma une femme

    et il l'amena vers l'homme.

    L'homme dit alors:

    "Cette fois ci, voila l'os de mes os

    et la chair de ma chair.

    On l'appellera: "femme"."

    A cause de cela,

    l'homme quittera son père et sa mère,

    il s'attachera à sa femme,

    et tous deux ne feront plus qu'un.

     

    Lecture 3: Le Seigneur s'est prononcé, ce n'est pas à nous de choisir.

     

    L'intendant d'Abraham avait été envoyé

    chercher une épouse pour Isaac.

    Arrivé au pays d'origine de son maitre,

    il rencontre Rébecca près de la fontaine

    et il dit à Laban, frère de la jeune fille: 

    "J'étais venu prendre pour Isaac. Rébecca, la nièce

    de mon maitre. Le Seigneur m'a conduit chez toi par le bon chemin.

    Je me suis prosterné pour l'adorer, et j'ai béni le Dieu de mon maître.

    Et maintenant, si vous voulez montrer à mon maître votre affection et

    votre fidélité, dites-le franchement; si vous refusez, dites le moi aussi,

    pour que je sache dans quel sens me tourner."

    Laban et Bétuel, père de Rébecca, répondirent

    "Le Seigneur s'est prononcé, ce n'est pas à nous de choisir.

    Voici Rébecca devant toi;

    emmeène-la, et qu'elle devienne l'épouse d'Isaac, comme l'a dit le Seigneur."

    Le lendemain, l'intendant dit aux parents de Rébecca:

    "Ne me retardez pas, laissez moi m'en aller."

    Ils appelèrent Rébecca et lui dirent:

    "Veux tu partir avec cet homme?"

    Elle répondit: "Oui je partirai."

    Alors ils laissèrent Rébecca et sa nourrice s'en aller avec l'intendant

    d'Abraham et ses hommes.

    Ils bénirent Rébecca en lui disant:

    "Ô toi, notre soeur, puisses-tu devenir la mère d'un peuple innombrable!

    Que ta descendance occupe les places fortes de ses ennemis!"

    Aussitôt, Rébecca et ses servantes montèrent sur les chameaux, 

    et suivirent l'intendant. Celui ci emmena donc Rébecca. 

    Isaac habitait alors le Néguev.

    Il était sorti à la tombée du jour lorsque, levant les yeux, il vit arriver des chameaux.

    Rébecca, levant les yeux elle aussi, vit Isaac.

    Elle sauta à bas de son chameau et dit à l'intendant:

    "Quel est cet homme qui vient dans la campagne à notre rencontre?"

    L'intendant répondit: "C'est mon maître." Alors elle prit son voile et

    se cacha le visage. L'intendant rendit compte à Isaac de tout ce qu'il avait fait.

    Isaac introduisit Rébecca dans sa tente; il l'épousa, elle devint sa femme, et il l'aima.

  • Lectures d'Evangile
  • Tu aimeras...
    Evangile de Jésus Christ selon saint Marc.
     
    Un scribe s'avança vers Jésus pour lui demander:
    "Quel est le premier de tous les commandements?"
    Jésus lui fit cette réponse:
    "Voici le premier:
    Ecoute, Israël :
    le Seigneur notre Dieu est l'unique Seigneur.
    Tu aimeras le Seigneur ton Dieu
    de tout ton coeur, de toute ton âme,
    de tout ton esprit et de toute ta force.
    Voici le second:
    Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
    Il n'y a pas de commandement plus grand que ceux là."
     
    Aimez vos ennemis
    Evangile de Jésus Christ  selon Saint Luc (Lc 6, 32...38)
     
    Jésus disait à ses disciples:
    "Si vous aimez ceux qui vous aiment,
    quelle reconnaissance pouvez vous attendre?
    Même les pécheurs aiment ceux qui les aiment.
    Si vous faites du bien à ceux qui vous en font,
    quelle reconnaissance pouvez vous attendre?
    Même les pécheurs en font autant.
     
    Au contraire, aimez vos ennemis,
    faites du bien et prêtez sans rien espérer en retour.
    Alors votre récompense sera grande,
    et vous serez les fils du Dieu très-haut,
    car il est bon, lui, pour les ingrats et les méchants.
     
    Soyez miséricordieux
    comme votre Père est miséricordieux.
    Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés;
    ne condamnez pas,
    et vous ne serez pas condamnés.
    Pardonnez, et vous serez pardonnés.
     
    Donnez, et vous recevrez,
    une mesure bien pleine, tassée,
    secouée, débordante,
    qui sera versée dans votre tablier;
    car la mesure dont vous vous servez
    pour les autres
    servira aussi pour vous.
     
    Un homme avait un figuier
    Evangile de Jésus Christ selon Saint Luc (LC 13, 6-9)
     
    Jésus leur disait encore cette parabole :
    "Un homme avait un figuier planté dans sa vigne.
    Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n'en trouva pas.
     
    Il dit alors à son vigneron ;
    "Voilà trois ans que je viens
    chercher du fruit sur ce figuier,
    et je n'en trouve pas.
    Coupe-le.
    A quoi bon le laisser épuiser le sol?"
     
    Mais le vigneron lui répondit:
    "Seigneur, laisse-le encore cette année, 
    le temps que je bêche autour
    pour y mettre du fumier.
    Peut-être donnera-t-il du fruit à l'avenir.
    Sinon, tu le couperas."
     
    Je suis le bon pasteur, le vrai berger.
    Evangile de Jésus Christ selon Saint Jean (Jn 10, 11-18)
     
    Jésus disait aux juifs:
    "Je suis le bon pasteur, le vrai berger.
    Le vrai berger donne sa vie pour ses brebis.
     
    Le berger mercenaire, lui,
    n'est pas le pasteur,
    car les brebis ne lui appartiennent pas:
    s'il voit venir le loup,
    il abandonne les brebis et s'enfuit;
    le loup s'en empare et les disperse.
    Ce berger n'est qu'un mercenaire,
    et les brebis ne comptent pas
    vraiment pour lui.
     
    Moi, je suis le bon pasteur;
    je connais mes brebis,
    et mes brebis me connaissent,
    comme le père me connaît,
    et que je connais le Père;
    et je donne ma vie pour mes brebis.
     
    Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés.
    Evangile de Jésus Christ selon Saint Jean (Jn 15, 9-12)
     
    A l'heure où Jésus passait
    de ce monde à son Père,
    il disait à ses disciples:
     
    "Comme le Père m'a aimé,
    moi aussi je vous ai aimés.
    Demeurez dans mon amour.
     
    Si vous êtes fidèles à mes commandements,
    vous demeurerez dans mon amour;
    comme moi, j'ai gardé fidèlement
    les commandements de mon Père,
    et je demeure dans son amour.
     
    Je vous ai dit cela
    pour que ma joie soit en vous,
    et que vous soyez comblés de joie.
     
    Mon commandement, le voici:
    Aimez vous les uns les autres
    comme je vous ai aimés.
    Il n'y a pas de plus grand amour
    que de donner sa vie pour ses amis.
     
    Aimez vous les uns les autres
    Evangile de Jésus Christ selon Saint Jean (Jn 15,12-16)
     
    A l'heure où Jésus passait
    de ce monde à son Père,
    il disait à ses disciples:
    "Mon commandement, le voici:
    aimez-vous les uns les autres
    comme je vous ai aimés.
    Il n'y a pas de plus grand amour
    que de donner sa vie pour ses amis.
    Vous êtes mes amis si vous faites 
    ce que je vous commande.
    Je ne vous appelle plus serviteurs,
    car le serviteur ignore
    ce que veut faire le maître;
    maintenant, je vous appelle mes amis,
    car tout ce que j'ai appris de mon Père,
    je vous l'ai fait connaître.
     
    Ce n'est pas vous qui m'avez choisi,
    c'est moi qui vous ai choisis et établis,
    afin que vous partiez,
    que vous donniez du fruit
    et que votre fruit demeure.
    Alors, tout ce que vous demanderez
    au Père en mon nom,
    il vous l'accordera.
     
    Tu aimeras !
    Evangile de Jésus Christ selon Saint Matthieu (Mt 22, 35-40)
     
    Un docteur de la loi posa
    une question à Jésus
    pour le mettre à l'épreuve:
    "Maitre, dans la loi,
    quel est le grand commandement?"
     
    Jésus lui répondit:
    "Tu aimeras le Seigneur ton Dieu
    de tout ton coeur,
    de toute ton âme
    et de tout ton esprit.
    Voilà le grand, le premier commandement.
     
    Et voici le second, qui lui est semblable :
    Tu aimeras ton prochain
    comme toi même.
     
    Tout ce qu'il y a dans l'Ecriture,
    -dans la loi et les Prophètes-
    dépend de ces deux commandements."
     
     
    Ils ne sont plus deux mais un seul.
    Evangile de Jésus Christ selon Saint Matthier (Mt 19, 3-6)
     
    Des pharisiens s'approchèrent de Jésus
    pour le mettre à l'épreuve;
    ils lui demandèrent:
    "Est il permis de renvoyer sa femme pour n'importe quel motif?"
     
    Il répondit:
    "N'avez vous pas lu l'Ecriture?
    Au commencement, le Créateur
    les fit homme et femme,
    et il leur dit :
    Voilà pourquoi
    l'homme quittera son père et sa mère,
    il s'attachera à sa femme,
    et tous les deux ne feront plus qu'un.
     
    A cause de cela, ils ne sont plus deux,
    mais un seul.
    Donc, ce que Dieu a uni,
    que l'homme ne le sépare pas !"
     
     
     
     
    Matthieu 5, 1-12a
    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
     
    Quand Jésus vit toute la foule qui le suivait, il gravit la montagne.
    Il s'assit, et ses disciples s'approchèrent.
    Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire.
    Il disait :
    « Heureux les pauvres de cœur : le Royaume des cieux est à eux !
    Heureux les doux : ils obtiendront la terre promise !
    Heureux ceux qui pleurent : ils seront consolés !
    Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice : ils seront rassasiés !
    Heureux les miséricordieux : ils obtiendront miséricorde !
    Heureux les cœurs purs : ils verront Dieu !
    Heureux les artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu !
    Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : le Royaume des cieux est à eux !
    Heureux serez-vous si l'on vous insulte, si l'on vous persécute et si l'on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.
    Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux !»
     
     
    Matthieu 5, 13-16
    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
     
    Comme les disciples s'étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait :
    « Vous êtes le sel de la terre. Si le sel se dénature, comment redeviendra-t-il du sel ?
    Il n'est plus bon à rien : on le jette dehors et les gens le piétinent.
    Vous êtes la lumière du monde.
    Une ville située sur une montagne ne peut être cachée.
    Et l'on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison.
    De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors, en voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux. »
     
     
    Matthieu 7, 21. 24-29
    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
     
    Comme les disciples étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne,
    il leur disait :
    « II ne suffit pas de me dire : "Seigneur, Seigneur!" pour entrer dans le Royaume des cieux ; mais il faut faire la volonté de mon Père qui est aux cieux.
    Tout homme qui écoute ce que je vous dis là et le met en pratique, est comparable à un homme prévoyant qui a bâti sa maison sur le roc.
    La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, la tempête a soufflé et s'est abattue sur cette maison ; la maison ne s'est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc.
     
    Matthieu 19 3-6
    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
     
    Des pharisiens s'approchèrent de Jésus pour le mettre à l'épreuve ; ils lui demandèrent :
    « Est-il permis de renvoyer sa femme pour n'importe quel motif ?
    Il répondit : « N'avez-vous pas lu l'Écriture ? Au commencement, le Créateur les fit homme et femme, et il leur dit : " Voilà pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, il s'attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu'un."
    A cause de cela, ils ne sont plus deux, mais un seul.
    Donc, ce que Dieu a uni, que l'homme ne le sépare pas !»
     
     
    Matthieu 22, 35-40
    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
     
    Un docteur de la loi posa une question à Jésus pour le mettre à l'épreuve :
    « Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement?»
    Jésus lui répondit : «Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Tout ce qu'il y a dans l'Écriture, dans la Loi et les Prophètes dépend de ces deux commandements. »
     
     
    Marc 10, 6-9
    Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
     
    Jésus disait à ses disciples :
    « Au commencement du monde, quand Dieu créa l'humanité, il les fit homme et femme.
    À cause de cela, l'homme quittera son père et sa mère, il s'attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu'un.
    Ainsi, ils ne sont plus deux, mais ils ne font qu'un.
    Donc, ce que Dieu a uni, que l'homme ne le sépare pas !»
     
     
    Jean 2, 1-11
    Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
     
    Il y avait un mariage à Cana en Galilée.
    La mère de Jésus était là.
    Jésus aussi avait été invité au repas de noces avec ses disciples.
    Or, on manqua de vin ; la mère de Jésus lui dit : « Ils n'ont pas de vin. »
    Jésus lui répond : « Femme, que me veux-tu ? Mon heure n'est pas encore venue. »
    Sa mère dit aux serviteurs : « Faites tout ce qu'il vous dira. »
    Or, il y avait là six cuves de pierre pour les ablutions rituelles des juifs ; chacune contenait environ cent litres.
    Jésus dit aux serviteurs : « Remplissez d'eau les cuves. »
    Et ils les remplirent jusqu'au bord.
    Il leur dit : « Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas. »
    Ils lui en portèrent. Le maître du repas goûta l'eau changée en vin.
    Il ne savait pas d'où venait ce vin, mais les serviteurs le savaient, eux qui avaient puisé l'eau.
    Alors le maître de repas interpelle le marié et lui dit : « Tout le monde sert le bon vin en premier, et, lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon.
    Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu'à maintenant. » Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit. C'était à Cana en Galilée.
    Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.
     
     
    Jean 15, 9-13
    Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
     
    À l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples :
    « Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés.
    Demeurez dans mon amour.
    Si vous êtes fidèles à mes commandements, vous demeurerez dans mon amour ; comme moi, j'ai gardé fidèlement les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que vous soyez comblés de joie.
    Mon commandement, le voici :
    Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.
    Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.»
     
     
    Jean 15, 12-16
    Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
     
    À l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples :
    « Mon commandement, le voici :
     Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.
    Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.
    Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.
    Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ignore ce que veut faire son maître ; maintenant, je vous appelle mes amis, car tout ce que j'ai appris de mon Père, je vous l'ai fait connaître.
    Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, c'est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure.
    Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous l'accordera. »
     
     
    Jean 17, 20-26
    Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
     
    À l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il leva les yeux au ciel et pria ainsi :
    « Père, je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui accueilleront leur parole et croiront en moi :
    Que tous, ils soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi.
    Qu'ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m'as envoyé.
    Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée, pour qu'ils soient un comme nous sommes un : moi en eux, et toi en moi.
    Que leur unité soit parfaite ; ainsi, le monde saura que tu m'as envoyé, et que tu les as aimés comme tu m'as aimé.
    Père, ceux que tu m'as donnés, je veux que là où je suis, eux aussi soient avec moi, et qu'ils contemplent ma gloire, celle que tu m'as donnée parce que tu m'as aimé avant même la création du monde.
    Père juste, le monde ne t'a pas connu, mais moi je t'ai connu, et ils ont reconnu, eux aussi, que tu m'as envoyé.
    Je leur ai fait connaître ton nom, et je le ferai connaître encore : pour qu'ils aient en eux l'amour dont tu m'as aimé, et que moi aussi, je sois en eux. »
  • Lectures profanes
  •  

    Les gouttes d'amour (Mère Teresa)

     

    Ne vous imaginez pas que l'Amour, pour être vrai, doit être extraordinaire. Ce dont on a besoin, c'est de continuer à aimer. Comment une lampe brille-t-elle, si ce n'est pas par l'apport continuel de petites gouttes d'huile ? 
     
    Qu'il n'y ait plus de gouttes d'huile, il n'y aura plus de lumière, Et l'époux dira : "je ne te connais pas".
     
    Mes amis, que sont ces gouttes d'huile dans nos lampes ? Elles sont les petites choses de la vie de tous les jours ; La joie, la générosité, les petites paroles de bonté, L'humilité et la patience, Simplement aussi une pensée pour les autres, Notre manière de faire silence, d'écouter, de regarder, de pardonner, De parler et d'agir. Voilà les véritables gouttes d'Amour qui font brûler toute une vie d'une vive flamme. 
     
    Ne cherchez donc pas Jésus au loin ; Il n'est pas que là-bas, il est en vous. Entretenez bien la lampe et vous le verrez.
     

     

    Qu'est-ce que signifie "apprivoiser" ?

     (Antoine de Saint Exupery "Le Petit Prince")

    -(...) Qu'est-ce que signifie "apprivoiser" ? 
     
    -C'est une chose trop oubliée, dit le renard. Ça signifie "créer des liens..." 
     
    -Créer des liens ? 
     
    -Bien sûr, dit le renard. Tu n'es encore pour moi qu'un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n'ai pas besoin de toi. Et tu n'as pas besoin de moi non plus. Je ne suis pour toi qu'un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde... 
     
    -Je commence à comprendre, dit le petit prince. Il y a une fleur... je crois qu'elle m'a apprivoisé... 
     
    (...)
     
    -Ma vie est monotone. Je chasse les poules, les hommes me chassent. Toutes les poules se ressemblent, et tous les hommes se ressemblent. Je m'ennuie donc un peu. Mais, si tu m'apprivoises, ma vie sera comme ensoleillée. Je connaîtrai un bruit de pas qui sera différent de tous les autres. Les autres pas me font rentrer sous terre. Le tien m'appellera hors du terrier, comme une musique. Et puis regarde ! Tu vois, là-bas, les champs de blé ? Je ne mange pas de pain. Le blé pour moi est inutile. Les champs de blé ne me rappellent rien. Et ça, c'est triste ! Mais tu as des cheveux couleur d'or. Alors ce sera merveilleux quand tu m'auras apprivoisé ! Le blé, qui est doré, me fera souvenir de toi. Et j'aimerai le bruit du vent dans le blé... 
     
    Le renard se tut et regarda longtemps le petit prince : 
     
    -S'il te plaît... apprivoise-moi ! dit-il.
     
    (...)
     
    Il faut être très patient, répondit le renard. Tu t'assoiras d'abord un peu loin de moi, comme ça, dans l'herbe. Je te regarderai du coin de l'oeil et tu ne diras rien. Le langage est source de malentendus. Mais, chaque jour, tu pourras t'asseoir un peu plus près...

     

    Je connais des bateaux (MANNICK)

    Je connais des bateaux qui restent dans le port 
     
    De peur que les courants les entraînent trop fort, 
     
    Je connais des bateaux qui rouillent dans le port 
     
    A ne jamais risquer une voile au dehors.

    Je connais des bateaux qui oublient de partir 
     
    Ils ont peur de la mer à force de vieillir, 
     
    Et les vagues, jamais, ne les ont séparés, 
     
    Leur voyage est fini avant de commencer.

    Je connais des bateaux tellement enchaînés 
     
    Qu'ils en ont désappris comment se regarder, 
     
    Je connais des bateaux qui restent à clapoter 
     
    Pour être vraiment surs de ne pas se quitter.

    Je connais des bateaux qui s'en vont deux par deux 
     
    Affronter le gros temps quand l'orage est sur eux, 
     
    Je connais des bateaux qui s'égratignent un peu 
     
    Sur les routes océanes où les mènent leurs jeux.

    Je connais des bateaux qui n'ont jamais fini 
     
    De s'épouser encore chaque jour de leur vie, 
     
    Et qui ne craignent pas, parfois, de s'éloigner 
     
    L'un de l'autre un moment pour mieux se retrouver.

    Je connais des bateaux qui reviennent au port 
     
    Labourés de partout mais plus graves et plus forts, 
     
    Je connais des bateaux étrangement pareils 
     
    Quand ils ont partagé des années de soleil.

    Je connais des bateaux qui reviennent d'amour 
     
    Quand ils ont navigué jusqu'à leur dernier jour, 
     
    Sans jamais replier leurs ailes de géants 
     
    Parce qu'ils ont le coeur à taille d'océan.

     

     Il est bon d'aimer: car l'amour est difficile. (Rainer-Maria RILKE)

     

    II est bon d'aimer : car l'amour est difficile. L'amour d'un être humain pour un autre, c'est peut-être l'épreuve la plus difficile pour chacun de nous, c'est le plus haut témoignage de nous même ; l'oeuvre suprême dont toutes les autres ne sont que des préparations. (...) L'amour ce n'est pas des l'abord se donner, s'unir à un autre. L'amour, c'est l'occasion unique de mûrir, de prendre forme, de devenir soi-même un monde pour l'amour de l'être aime. C'est une haute exigence, une ambition sans limite, qui fait de celui qui aime un élu qu'appelle le large.

     

    Aimer, c'est partager (Martin GRAY)

    Aimer, c'est partager des mots, des regards, des espoirs, des craintes.

    L'Amour n'est jamais contrainte.

    Il est joie, liberté, force.

    L'Amour est emportement et enthousiasme.

    L'Amour est risque.

    N'aiment et ne sont pas aimés ceux qui veulent épargner, économiser leurs sentiments.

    L'Amour est générosité, l'amour est prodigalité, l'amour est échange.

    Qui donne beaucoup reçoit beaucoup en fin de compte car nous possédons ce que nous donnons.

    Aimer ce n'est pas mutiler l'autre, le dominer, mais l'accompagner dans sa course, l'aider.

    Savoir accepter l'autre tel qu'il est.

    Etre joyeux du bonheur qu'il trouve.

    L'Aimer dans sa totalité: pour ce qu'il est, laideur et beauté, défauts et qualités.

    Voilà les conditions de l'Amour.

    Car l'Amour est une vertu d'indulgence, de pardon et de respect de l'autre.

     

     

    La femme vaillante (lecture de proverbes)

    La femme vaillante, qui donc peut la trouver?

    Elle est infiniment plus précieuse que les perles.

    Son mari peut avoir confiance en elle:

    au lieu de lui coûter, elle l'enrichira.

    Tous les jours de sa vie, elle lui épargne le malheur

    et lui donne le bonheur.

    Elle a fait provision de laine et de lin,

    et ses mains travaillent avec entrain.

    Sa main saisit la quenouille,

    ses doigts dirigent le fuseau.

    Ses doigts s'ouvrent en faveur du pauvre,

    elle tend la main au malheureux.

    Décevante est la grâce, et vaine la beauté;

    la femme qui craint le Seigneur est seule digne de louange.

    Reconnaissez les fruits de son travail:

    sur la place publique, on fera l'éloge de son activité.

     

    Heureux l'homme qui a une bonne épouse. (livre ben sirac le sage)

     

    Heureux l'homme qui a une bonne épouse:

    sa vie sera deux fois plus belle.

    La femme courageuse fera la joie de son mari:

    il possédera le bonheur tout au long de sa vie.

    Une femme de valeur, voila le bon parti,

    la part que le Seigneur donne à ceux qui el servent;

    riches et pauvres, ils ont le coeur joyeux,

    en toute circonstance, leur visage est souriant.

    La grâce de la femme enchante son mari,

    et ses talents lui donnent le bien être.

    Une femme qui sait se taire est un don du Seigneur.

    Rien ne vaut une femme préparée à sa tâche.

    C'est un don merveilleux qu'une femme discrète.

    Une âme qui se maîtrise est un trésor sans prix.

    Un lever de soleil sur les montagne du Seigneur:

    ainsi la beauté d'une épouse parfaite est la lumière de sa maison.

     

     

  • Première lecture
  • Ils se mirent à prier ensemble avec ferveur.

     Lecture du livre de Tobie (TB 8,5-10)

     

    Le soir de son mariage, Tobie dit à Sara:

    "Nous sommes les descendants d'un peuple de saints,

    et nous ne pouvons pas nous unir comme des païens

    qui ne connaissent pas Dieu."

    Ils se levèrent tous les deux et se mirent à prier ensemble avec ferveur.

    Ils demandèrent à Dieu sa protection.

    Tobie disait:

    "Seigneur, Dieu de nos pères,

    que le ciel et la terre te bénissent,

    ainsi que la mer, les sources, les fleuves

    et toutes les créatures qui s'y trouvent.

    C'est toi qui as fait Adam avec la glaise du sol,

    et qui lui as donné Eve pour l'aider.

    Et maintenant, Seigneur tu le sais: 

    si j'épouse cette fille d'Israël,

    ce n'est pas pour satisfaire mes passions,

    mais seulement par désir

    de fonder une famille

    qui bénira ton nom dans la suite des siècles."

    Sara dit à son tour:

    "Prends pitié de nous, Seigneur,

    prends pitié de nous;

    puissions nous vivre heureux

    jusqu'à notre vieillesse tous les deux ensemble"

     

    L'amour vient de Dieu.

    Lecture de la 1ère lettre de Saint Jean.

     

    Mes biens aimés,

    aimons nous les uns les autres,

    puisque l'amour vient de Dieu.

    Tous ceux qui aiment

    sont enfants de Dieu,

    et ils connaissent Dieu.

    Celui qui n'aime pas

    ne connaît pas Dieu,

    car Dieu est amour.

    Voici comment Dieu a manifesté son amour pour nous:

    Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde

    pour que nous vivions par lui.

    Voici à quoi se reconnaît l'amour:

    ce n'est pas nous qui avons aimé Dieu,

    c'est lui qui nous a aimés,

    et il a envoyé son Fils

    qui est la victime offerte pour nos péchés.

    Mes biens aimés,

    puisque Dieu nous a tant aimés,

    nous devons aussi nous aimer

    les uns les autres.

    Dieu, personne ne l'a jamais vu.

    Mais, si nous nous aimons les uns les autres,

    Dieu demeure en nous,

    et son amour atteint en nous sa perfection.

     

    Qui pourra nous séparer de l'amour du Christ?

    Lecture de la lettre de Saint Paul Apôtre aux Romains (Rm 8, 31...39)

    Frères, si Dieu est pour nous, qui sera contre nous?

    Il n'a pas refusé son propre fils, il l'a livré pour nous tous:

    comment pourrait il  avec lui ne pas nous donner tout?

    Qui accusera ceux que Dieu a choisis?

    Puisque c'est Dieu qui justifie.

    Qui pourra condamner?

    Puisque Jésus Christ est mort;

    plus encore, il est ressuscité,

    il est à la Droite de Dieu,

    et il intercède pour nous.

    Qui pourra nous séparer de l'amour du Christ?

    La détresse? l'angoisse? la persécution? la faim?

    le dénuement? le danger? le supplice?

    Non, car en tout cela nous sommes les grands vainqueurs grâce à celui qui nous a aimés.

    J'en ai la certitude : 

    ni la mort, ni la vie,

    ni les esprits, ni les puissances,

    ni le présent, ni l'avenir,

    ni les astres, ni les cieux, ni les abîmes,

    ni aucune autre créature,

    rien ne pourra nous séparer

    de l'amour de Dieu

    qui est en Jésus Christ notre Seigneur.

     

    Tobie 7, 9c-10. 11c-17

    Lecture du livre de Tobie   Tobie dit à Ragouël, qui l'invitait à s'asseoir pour le repas : « Je ne mangerai pas ici aujourd'hui, et je ne boirai pas, si tu n'accueilles pas ma demande, et si tu ne me promets pas de m'accorder ta fille Sara. » Comme Ragouël hésitait et ne répondait pas à cette demande, l'ange Raphaël lui dit : « Ne crains pas d'accorder ta fille à Tobie : il est fidèle à Dieu et c'est lui qu'elle doit épouser ; voilà pourquoi aucun autre n'a pu l'obtenir. » Ragouël dit alors : « Je suis sûr maintenant que Dieu a accueilli ma prière et mes larmes et je crois fermement qu'il vous a conduits tous deux jusqu'à moi, pour que ma fille épouse un homme de sa parenté, suivant la loi de Moïse. Et maintenant, Tobie, sois sans inquiétude : je te la donne. »   Il prit la main droite de sa fille et la mit dans celle de Tobie, en disant : « Que le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac, le Dieu de Jacob soit avec vous ; que lui-même vous unisse et vous comble de sa bénédiction. » On prit une feuille pour écrire, et l'on rédigea l'acte de mariage. Après quoi ils festoyèrent en bénissant Dieu.    

     

    Tobie 8, 5-10 Lecture du livre de Tobie  

    Le soir de son mariage, Tobie dit à Sara : « Nous sommes les descendants d'un peuple de saints, et nous ne pouvons pas nous unir comme des païens qui ne connaissent pas Dieu. » Ils se levèrent tous les deux et se mirent à prier ensemble avec ferveur. Ils demandaient à Dieu sa protection. Tobie disait : « Seigneur, Dieu de nos pères, que le ciel et la terre te bénissent, ainsi que la mer, les sources, les fleuves et toutes les créatures qui s'y trouvent. C'est toi qui as fait Adam avec la glaise du sol, et qui lui as donné Ève pour l'aider. Et maintenant, Seigneur, tu le sais : si j'épouse cette fille d'Israël, ce n'est pas pour satisfaire mes passions ; mais seulement par désir de fonder une famille qui bénira ton nom dans la suite des siècles. » Sara dit à son tour : « Prends pitié de nous, Seigneur, prends pitié de nous ; puissions-nous vivre heureux jusqu'à notre vieillesse tous les deux ensemble. »     Proverbes 31, 10…31 Lecture du livre des Proverbes   La femme vaillante, qui donc peut la trouver? Elle est infiniment plus précieuse que les perles. Son mari peut avoir confiance en elle : au lieu de lui coûter, elle l'enrichira. Tous les jours de sa vie, elle lui épargne le malheur et lui donne le bonheur. Elle a fait provision de laine et de lin, et ses mains travaillent avec entrain. Sa main saisit la quenouille, ses doigts dirigent le fuseau. Ses doigts s'ouvrent en faveur du pauvre, elle tend la main au malheureux. Décevante est la grâce, et vaine la beauté ; la femme qui craint le Seigneur est seule digne de louange. Reconnaissez les fruits de son travail : sur la place publique, on fera l'éloge de son activité.

     

    Cantique des Cantiques 2, 8-10. 14-16a ; 8,6-7a Lecture du Cantique des Cantiques  

    Voici mon bien-aimé qui vient ! Il escalade les montagnes, il franchit les collines, il accourt comme la gazelle, comme le petit d'une biche. Le voici qui se tient derrière notre mur il regarde par la fenêtre, il guette à travers le treillage. Mon bien-aimé a parlé; il m'a dit : « Lève-toi, mon amie, viens, ma toute belle. Ma colombe, blottie dans le rocher, cachée dans la falaise, montre-moi ton visage, fais-moi entendre ta voix car ta voix est douce, et ton visage est beau. » Mon bien-aimé est à moi ; et moi je suis à lui. Il m'a dit : « Que mon nom soit gravé dans ton cœur, qu'il soit marqué sur ton bras. » Car l'amour est fort comme la mort, la passion est implacable comme l'abîme. Ses flammes sont des flammes brûlantes, c'est un feu divin ! Les torrents ne peuvent éteindre l'amour, les fleuves ne l'emporteront pas.    

    Sirac 26, 1-4. 13-16 Lecture du livre de Ben Sirac le Sage  

    Heureux l'homme qui a une bonne épouse : sa vie sera deux fois plus belle. La femme courageuse fait la joie de son mari : il possédera le bonheur tout au long de sa vie. Une femme de valeur, voilà le bon parti, la part que le Seigneur donne à ceux qui le servent ; riches ou pauvres, ils ont le cœur joyeux, en toute circonstance leur visage est souriant. La grâce de la femme enchante son mari, et ses talents lui donnent le bien-être. Une femme qui sait se taire est un don du Seigneur. Rien ne vaut une femme préparée à sa tâche.
    C'est un don merveilleux qu'une femme discrète.
    Une âme qui se maîtrise est un trésor sans prix. Un lever du soleil sur les montagnes du Seigneur : ainsi, la beauté d'une épouse parfaite est la lumière de sa maison.      

     

    Romains 12, 1-2 .9-18 Lecture de la lettre de saint Paul, apôtre, aux Romains  .

    Je vous exhorte, mes frères, par la tendresse dé Dieu, à lui offrir votre personne et votre vie en sacrifice saint, capable de plaire à Dieu : c'est là pour vous l'adoration véritable. Ne prenez pas pour modèle le monde présent, mais transformez-vous en renouvelant votre façon de penser pour savoir reconnaître quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui est capable de lui plaire, ce qui est parfait. Que votre amour soit sans hypocrisie. Fuyez le mal avec horreur, attachez-vous au bien. Soyez unis les uns aux autres par l'affection fraternelle, rivalisez de respect les uns pour les autres. Ne brisez pas l'élan de votre générosité, mais laissez jaillir l'Esprit ; soyez les serviteurs du Seigneur. Aux jours d'espérance, soyez dans la joie, aux jours d'épreuve, tenez bon ; priez avec persévérance. Partagez avec les fidèles qui sont dans le besoin, et que votre maison soit toujours accueillante. Bénissez ceux qui vous persécutent ; souhaitez-leur du bien, et non pas du mal.
    Soyez joyeux avec ceux qui sont dans la joie ; pleurez avec ceux qui pleurent.
    Soyez bien d'accord entre vous ; n'ayez pas le goût des grandeurs, mais laissez-vous attirer par ce qui est simple. Ne vous fiez pas à votre propre jugement. Ne rendez à personne le mal pour le mal, appliquez-vous à bien agir aux yeux de tous les hommes. Autant que possible, pour ce qui dépend de vous, vivez en paix avec tous les hommes.    

    Romains 15, 1b-3a. 5-7b. 13 Lecture de la lettre de saint Paul, apôtre, aux Romains

    Frères, nous ne devons pas agir selon notre convenance. Que chacun de nous cherche à faire ce qui convient à son prochain en vue d'un bien vraiment constructif. Car le Christ non plus n'a pas agi selon sa convenance. Que le Dieu de la persévérance et du courage vous donne d'être d'accord entre vous selon l'esprit du Christ Jésus. Ainsi, d'un même cœur, d'une même voix, vous rendrez gloire à Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ. Accueillez-vous donc les uns les autres comme le Christ vous a accueillis pour la gloire de Dieu. Que le Dieu de l'espérance vous remplisse, vous qui croyez, de joie et de paix parfaites, afin que vous débordiez d'espérance par la puissance de l'Esprit Saint.     Corinthiens 6, 13c-15a. 17-20 Lecture de la première lettre de saint Paul, apôtre, aux Corinthiens   Frères, notre corps est pour le Seigneur jésus et le Seigneur est pour le corps. Et Dieu, qui a ressuscité le Seigneur, nous ressuscitera aussi, par sa puissance. Ne savez-vous pas que vos corps sont des membres du Christ ? Celui qui s'unit au Seigneur n'est plus qu'un seul esprit avec lui. Fuyez l'impureté. Tous les péchés que l'homme peut commettre sont extérieurs à son corps ; mais l'impureté est un péché contre le corps lui-même. Ne le savez-vous pas ? Votre corps est le temple de l'Esprit Saint, qui est en vous et que vous avez reçu de Dieu vous ne vous appartenez plus à vous-mêmes, car le Seigneur vous a acheté très cher. Rendez gloire à Dieu dans votre corps.    

     

    Corinthiens 12, 31-13, 8a Lecture de la première lettre de saint Paul, apôtre, aux Corinthiens

    Frères, parmi les dons de Dieu, vous cherchez à obtenir ce qu'il y a de meilleur. Eh bien, je vais vous indiquer une voie supérieure à toutes les autres. J'aurais beau parler toutes les langues de la terre et du ciel, si je n'ai pas la charité, s'il me manque l'amour, je ne suis qu'un cuivre qui résonne, une cymbale retentissante. J'aurais beau être prophète, avoir toute la science des mystères et toute la connaissance de Dieu, et toute la foi jusqu'à transporter les montagnes, s'il me manque l'amour, je ne suis rien. J'aurais beau distribuer toute ma fortune aux affamés, j'aurais beau me faire brûler vif, s'il me manque l'amour, cela ne me sert à rien. L'amour prend patience ; l'amour rend service ; l'amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas, ne se gonfle pas d'orgueil il ne fait rien de malhonnête ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s'emporte pas ; il n'entretient pas de rancune ; il ne se réjouit pas de ce qui est mal, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ; il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout. L'amour ne passera jamais.  

     

    Ephésiens 4, 1-6 Lecture de la lettre de saint Paul, apôtre, aux Éphésiens

    Frères, moi qui suis en prison à cause du Seigneur, je vous encourage à suivre fidèlement l'appel que vous avez reçu de Dieu : ayez beaucoup d'humilité, de douceur, de patience, supportez-vous les uns les autres avec amour; ayez à cœur de garder l'unité dans l'Esprit par le lien de la paix. Comme votre vocation vous a tous appelés à une seule espérance, de même il n'y a qu'un seul Corps et un seul Esprit. Il n'y a qu'un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui règne au-dessus de tous, par tous, et en tous.    

     

    Ephésiens 5, 2a. 21-33 Lecture de la lettre de saint Paul, apôtre, aux Ephésiens

    Frères, vivez dans l'amour comme le Christ nous a aimés, et s'est livré pour nous. Vous, les hommes, aimez votre femme à l'exemple du Christ : Il a aimé l'Église, il s'est livré pour elle ; il voulait la rendre sainte en la purifiant par le bain du baptême et la Parole de vie ; il voulait se la présenter à lui-même, cette Église, resplendissante, sans tache, ni ride, ni aucun défaut ; il la voulait sainte et irréprochable. C'est comme cela que le mari doit aimer sa femme : comme son propre corps. Celui qui aime sa femme s'aime soi-même. Jamais personne n'a méprisé son propre corps : au contraire, on le nourrit, on en prend soin. C'est ce que fait le Christ pour l'Église, parce que nous sommes les membres de son corps. Comme dit l'Écriture : « À cause de cela, l'homme quittera son père et sa mère, il s'attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu'un. » Ce mystère est grand : je le dis en pensant au Christ et à l'Église.    

     

     

     

  • Prières des époux
  • Prière des époux 1:
     
    Notre prière monte vers Toi, Seigneur,
    Pour Prénom mariée et prénom marié
    Qu’ils soient heureux ensemble ;
    Que toute difficulté les stimule ;
    Que toute joie partagée les rapproche ;
    Que leur nouveau couple soit un lien vivant entre les deux familles.
     
    Ô Seigneur en ce jour, écoute nos prières
     
    Notre prière monte vers Toi, Seigneur,
    Pour qu’ils soient de bons parents ;
    Qu’ils éveillent leurs enfants
    Au sens de l’effort, du partage et de la prière.
     
    Ô Seigneur en ce jour, écoute nos prières
     
    Notre prière monte vers Toi, Seigneur,
    Pour les deux familles présentes ici ;
    Pour ceux qui n’ont pu venir ;
    Pour ceux dont le souvenir nous est présent aujourd’hui.
     
    Ô Seigneur en ce jour, écoute nos prières
     
    Notre prière monte vers Toi, Seigneur,
    Pour notre monde ;
    Qu’il connaisse la paix et la liberté ;
    Qu’il soit à l’abri de la famille et de la guerre.
     
    Ô Seigneur en ce jour, écoute nos prières
     
    Prière des époux 2:
     
    Seigneur, nous te rendons grâce d’avoir permis que nos chemins se croisent.
    Tu nous as conduits jusqu’à ce jour de bonheur : nous te disons notre reconnaissance.
    Tu nous as confiés l’un à l’autre : maintenant, ensemble, nous te confions notre amour.
    Nous te demandons, Seigneur, de nous tenir unis, de nous garder dans ta paix.
    Protège notre mariage.
    Bénis notre foyer.
    Aide nous à faire de notre maison un foyer accueillant où chacun pourra trouver joie et réconfort.
    Donne-nous la joie d’accueillir la vie qui voudra naître de notre amour.
     
    Merci, Seigneur, de nous avoir fait grandir, tous les deux, dans un foyer aimant.
    Merci de nous avoir donné des parents qui, par leurs conseils, leurs encouragements, leurs félicitations, leurs remarques parfois mais aussi, et surtout, par leur soutien nous ont prouvé leur amour.
    Que notre amour rayonne sur tous ceux qui en ont besoin et qu’il rende heureux nos parents qui nous ont donné tout ce que nous sommes.
    Seigneur, nous te prions pour que tu veilles sur nos familles, nos amis qui nous ont soutenus et accompagnés dans notre engagement mais aussi dans les épreuves difficiles.
    Nous te prions pour ceux qui t’ont rejoint dans la Royaume des Cieux et qui sont dans nos cœurs chaque jour.
     
    Prière des époux 3 :
     
    Seigneur, tu nous as appelés
    A fonder ensemble cette famille ;
    Donne-nous la grâce
    De l’animer de ton amour.
    Que notre famille soit
    Le ferme appui de ceux qui y vivront,
    Qu’elle soit accueillante
    Pour ceux qui viendront à elle.
    Apprends-nous à progresser
    L’un par l’autre sous ton regard,
    A faire ta volonté
    Tous les jours de notre vie,
    A te soumettre nos projets,
    A te demander ton aide,
    A t’offrir nos joies et nos peines,
    A conduire vers Toi les enfants
    Que tu nous confieras.
    Seigneur, toi qui est l’Amour,
    Nous te remercions de notre amour.
    Amen.
     
  • Psaumes
  • PSAUME 1:

     Louez le Seigneur du haut des cieux,

    Alléluia, louez le seigneur,

    Louez-le dans les hauteurs,

    Alléluia, louez le seigneur!

     

    Alléluia! Alléluia! Alléluia! Alléluia!

     

    Vous tous ses anges, louez-le,

    Alléluia, louez le seigneur,

    Louez-le, tous les univers,

    Alléluia, louez le seigneur!

     

    Les rois de la Terre et tous les peuples,

    Alléluia, louez le seigneur,

    Les princes et tous les juges de la Terre,

    Alléluia, louez le seigneur!

     

    Tous les jeunes gens et jeunes filles,

    Alléluia, louez le seigneur,

    Les vieillards comme les enfants

    Alléluia, louez le seigneur!

     

    Qu'ils louent le nom du Seigneur,

    Alléluia, louez le seigneur,

    Le seul au dessus de tout nom,

    Alléluia, louez le seigneur!

     

    Sur le ciel et sur la terre sa splendeur,

    Alléluia, louez le seigneur,

    Louange de tous ses fidèles,

    Alléluia, louez le seigneur!

     

    PSAUME 2: POUR UNE ALLIANCE AVEC TOI.

    Dieu fidèle à ta parole,

    Gloire à toi qui nous unis!

    Sois pour nous lumière et force

    Tous les jours de notre vie!

     

    Pour une alliance avec toi, Seigneur,

    Tu nous as pris par la main.

    Béni sois-tu, Dieu de nos joies! (bis)

    Tu nous dis: "Soyez créateurs!"

     

    Pour une alliance d'amour, Seigneur,

    Tu nous as donné ton Esprit.

    Béni sois-tu, Dieu parmi nous! (bis)

    Montre-toi présence de feu.

     

    Pour une alliance au désert, Seigneur,

    Tu nous précèdes au combat.

    Béni sois-tu, Dieu de la paix! (bis)

    Viens chanter ta Pâque en nos coeurs.

     

    PSAUME 3: Dieu nous accueille en sa maison.

    Dieu nous accueille en sa maison,

    Dieu nous invite à son festin:

    Jour d'allégresse et jour de joie!

    Alléluia.

     

    Ô Quelle joie quand on m'a dit:

    "Approchons-nous de sa maison,

    dans la cité du Dieu vivant!"

     

    Jérusalem, réjouis toi,

    Car le Seigneur est avec toi:

    Pour ton bonheur, il t'a choisie!

     

    Criez de joie, pour notre Dieu,

    Chantez pour lui, car il est bon,

    Car éternel est son amour!

     

    Avec Jésus, nous étions morts;

    Avec Jésus, nous revivrons,

    Nous avons part à sa clarté.

     

    Approchons nous de ce repas

    Où Dieu convie tous ses enfants,

    Mangeons le pain qui donne vie.

     

    "Si tu savais le don de Dieu",

    si tu croyais en son amour,

    tu n'aurais plus de peur en toi.

     

    PSAUME 4: Dieu veille sur ceux qui le craignent.

    Heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu,

    heureuse la nation qu'il s'est choisie pour domaine!

    Du haut des cieux, le Seigneur regarde:

    Il voit la race des hommes.

     

    Dieu veille sur ceux qui le craignent,

    qui mettent leur espoir en son amour,

    Nous attendons notre vie du seigneur :

    il est pour nous un appui, un bouclier.

     

    La joie de notre coeur vient de lui,

    notre confiance est dans son nom très saint.

    Que ton amour, Seigneur, soit sur nous

    comme notre espoir est en toi ! 

     

    PSAUME 5: Je bénirai le Seigneur en tout temps.

    Je bénirai le Seigneur en tout temps,

    sa louange sans cesse à mes lèvres.

    Je me glorifierai dans le Seigneur :

    que les pauvres m'entendent et soient en fête !

     

    Magnifiez avec moi le Seigneur,

    exaltons tous ensemble son nom.

    Je cherche le Seigneur, il me répond:

    de toutes mes frayeurs, il me délivre.

     

    Qui regarde vers lui resplendira,

    sans ombre ni trouble au visage.

    Un pauvre crie; le seigneur entend :

    il le sauve de toutes sesn agoisses.

     

    L'ange du Seigneur campe à l'entour

    pour libérer ceux qui le craignent.

    Goûtez et voyez: le Seigneur est bon !

    Heureux qui trouve en lui son refuge!

     

    PSAUME 6: Le Seigneur est tendresse et pitié.

    Bénis le Seigneur, ô mon âme,

    bénis son nom très saint, tout mon être !

    Bénis le Seigneur, ô mon âme,

    n'oublie aucun de ses bienfaits !

     

    Le Seigneur est tendresse et pitié

    lent à la colère et plein d'amour ;

    comme la tendresse du père pour ses fils,

    la tendresse du Seigneur pour qui le craint !

     

    Mais l'amour du seigneur,

    sur ceux qui le craignent,

    est de toujours à toujours,

    et sa justice pour les enfants de leurs enfants,

    pour ceux qui gardent son alliance.

     

    PSAUME 7: La bonté du seigneur est pour tous

    Le Seigneur est tendresse et pitié,

    lent à la colère et plein d'amour;

    la bonté du Seigneur est pour tous,

    sa tendresse, pour toutes ses oeuvres.

     

    Que tes oeuvres, seigneur, te rendent grâce

    et que tes fidèles te bénissent !

    Les yeux sur toi, tous, ils espèrent:

    tu leur donnes la nourriture au temps voulu ;

     

    Le seigneur est juste en toutes ses voies,

    fidèle en tout ce qu'il fait.

    Il est proche de ceux qui l'invoquent,

    de tous ceux qui l'invoquent en vérité.

     






    Funérailles



  • L'amour nous fait passer de la mort à la vie
  • Frères bien-aimés,

    parce que nous aimons nos frères,

    nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie.

    Celui qui n’aime pas

    reste dans la mort.

    Tout homme qui a de la haine pour son frère est un meurtrier,

    et vous savez que la vie éternelle

    ne demeure jamais dans un meurtrier.

     

    A ceci nous avons reconnu l’Amour :

    c’est que Jésus a donné sa vie pour nous ;

    et nous aussi,

    nous devons donner notre vie pour nos frères.

    Lecture de la première Epître à St Jean

  • La demeure de Dieu avec les Hommes
  •  En ces jours-là,

    j’ai vu un ciel nouveau et une terre nouvelle,

    car le premier ciel et la première terre avaient disparu,

    et il n’y avait plus de mer.

    Et j’ai vu descendre du ciel, d’auprès de Dieu,

    la cité sainte, la Jérusalem nouvelle,

    toute prête, comme une fiancée parée pour son époux.

    Et j’ai entendu la voix puissante

    qui venait du Trône divin ;

    elle disait :

    « Voici la demeure de Dieu avec les hommes ;

    il demeurera avec eux, et ils seront son peuple,

    Dieu lui-même sera avec eux.

    Il essuiera toute larme de leurs yeux,

    et il n’y aura plus de mort ;

    et il n’y aura plus de pleurs, de cris, ni de tristesse ;

    car la première création aura disparu. »

    Alors celui qui siégeait sur le Trône déclara :

    «Voici que je fais toutes choses nouvelles.

    C’est moi l’alpha et l’oméga,

    le commencement et la fin.

    C’est moi qui donnerai gratuitement

    à celui qui a soif

    l’eau de la source de vie. Telle sera la part du vainqueur ;

    je serai son Dieu,

    et il sera mon fils. »

    Lecture du livre de l'Apocalypsede St Jean

  • Lectures
  • Second livre de Samuel 12,15-24
    Lenfant de David tomba malade.
    David pria Dieu pour l'enfant, et jeûna;etquand il rentra, il passa la nuitcoucpar terre.
    Les anciens de sa maison insistèrent auprèsde lui pour le faire lever de terre;mais il ne voulut point, et il ne mangea rien avec eux.
    Le septième jour, l'enfant mourut. Les serviteurs deDavid craignaient de lui annoncer que l'enfant était mort.Car ils disaient:Voici,lorsque l'enfant vivait encore,nous lui avons parlé,et il ne nous a pas écoutés;comment serons-nous luidire:L'enfant est mort? Il s'affligera bien davantage.
    David aperçut que sesserviteurs parlaient tout bas entre eux,et ilcomprit que l'enfant était
    mort. Il dit à ses serviteurs: L'enfant est-ilmort? Et ils répondirent:Il estmort.
    Alors David se leva de terre.Il se leva,se baigna,se parfuma,et changea de vêtements; puis il alla dans la maison de Dieu,et se prosterna. De retour chez lui,il demanda qu'on lui sert à manger, et il mangea.
    Ses serviteurs lui dirent:Que signifie ce que tu fais ?Tandis que l'enfant vivait,tu jeûnais et tu pleurais; et maintenant que l'enfant est mort,tu te ves et tu manges!
    Il répondit:Lorsque l'enfant vivait encore,je jeûnais et je pleurais,car je disais:Qui sait si
    l'Éternel n'aura pas pitié de moi et si l'enfantne vivra pas?
    Maintenant qu'ilest mort,pourquoi jeûnerais-je?Puis-je le faire revenir?J'irai vers lui,mais il ne reviendra pas vers moi.
    David consola sa femme Bethsabée, il alla la voir et coucha avec elle.Elle conçut et enfanta un fils auquel elle donna le nom de Salomon.
     
     
     
     
     
  • Nous vivrons avec le Christ
  • Souviens-toi de Jésus Christ

    le descendant de David :

    il est ressuscité d'entre les morts,

    voilà mon Evangile.

    C'est pour lui que je souffre,

    jusqu'à être enchaîné comme un malfaiteur.

    Mais on n'enchaîne pas la parole de Dieu !

    C'est pourquoi je supporte tout

    pour ceux que Dieu a choisis,

    pour qu'ils obtiennent eux aussi

    le salut par Jésus Christ,

    avec la gloire éternelle.

     

    Elle est sûre, cette parole :

    « Si nous sommes morts avec lui,

    avec lui nous vivrons.

    Si nous supportons l’épreuve,

    avec lui nous régnerons.

    Si nous le renions,

    lui aussi nous reniera.

    Si nous sommes infidèles,

    lui, il restera fidèle,

    car il ne peut se renier lui-même. »

    Lecture de la seconde épitre de St Paul à Timothée

  • Poèmes
  • Comme un voilier (William Blake)
     
    Je suis debout au bord de la plage, un voilier passe dans la bise du matin et part vers lOan. Il est la beauté, il est la vie.
    Je le regarde jusqu’à ce qu’il disparaisse à l’horizon. Quelqu’un à mon té dit: « Il estparti»
    Parti où ? Parti de mon regard, cest tout! Son mât est toujours aussi haut
    Sa coque a toujours la force de porter sa charge humaine. Et juste au moment où quelquun près de moi dit:
    « Il est parti»
    Il y en a dautres qui, le voyant moindre à l’horizon
    Et venir vers eux sexclament avec joie: “ Le voilà!”
     
     
     
    La Mort, si c’était (Rose Balmelle)
     
    Quelqu’un meurt, et cest comme des pas qui sarrêtent;
    mais si cétait un part pour un nouveau voyage?
     
    Quelqu’un meurt,et cest comme une porte qui claque;
    mais si cétait un passage souvrant sur dautres paysages?
     
    Quelqu’un meurt,et cest comme un arbre qui tombe;
    mais si cétait une graine germant dans une terre nouvelle?
     
    Quelqu’un meurt,et cest comme un silence qui hurle ;
    mais sil nous aidait à entendre la fragile musique de la vie?
     
     
    Espérance (Mgr Bougaud)
     
    La grande et triste erreur de quelques-uns , mes bons, cest de s’imaginer que ceux que la mort emporte nous quittent. Ils ne nous quittent pas. Ils Restent.Où sont-ils? Dans lombre?Oh non, cest nous qui sommes dans lombre. Eux sont à de nous sous le voile, plus présents que jamais. Nous ne les voyons pas parce que le nuage obscur nous enveloppe, mais eux nous voient. Ils  tiennent  leurs  beaux  yeux  pleinde gloire  arrêtésur  nos yeux  pleindlarmes.  O consolation ineffable, les morts sont des invisibles, ce ne sont pas des absents.
     
    J’ai souvent pensé à ce qui pourrait le mieux consoler ceux qui pleurent. Le voici: cest la foi à cette présence réelle et ininterrompue de nos morts chéris. Cest lintuition claire, pénétrante que par la mort ils ne sont ni éteints,ni éloignés,ni même absents, mais vivants, près de nous; heureux, transfigurés, et nayant perdu dans ce changement glorieux ni une délicatesse de leur âme,ni une tendresse de leur ur, ni une préférence de leur amour; ayant au contraire dans ces profonds et doux sentiments, grandi de cent coudées. La mort pour les bons est la montée éblouissante dans la lumière,dans la puissance et dans lamour.Ceux qui jusque-là nétaient que des chrétiens ordinaires, deviennent parfaits; ceux qui nétaient que beaux deviennent bons; ceux qui étaient bons deviennent sublimes!
     
     
     
     
    Ils sont toujours vivants (Martin Gray)
     
    Je nai quune certitude:
    Ceux que jai aimés,ma famille,mes camarades,mes enfants, Demeurent vivants en moi.
    Ils guident encore mes pas.
     
    Leur être fidèle,ce nest pas senfermer dans la douleur. Il faut continuer de creuser le sillon: droit et profond. Comme ils lauraient faiteux-mêmes.
    Comme on lau
  • Pour celui qui doutait
  •  Seigneur, Ton disciple saint Paul nous dit :
    " Si nous vivons, nous vivons pour le Seigneur, si nous mourons, nous mourons pour le Seigneur. "
    Nous croyons que toute vie vient de Toi et que la mort n'est qu'un passage.
    Mais nous t'en prions, fortifie notre espérance, afin que nous ne nous croyions jamais abandonnés de Toi.
    Tu nous guideras aux sentiers de Vie, tu nous ouvriras ta maison, Seigneur.
    Christ, dans la mort de chaque être humain se réalise une mystérieuse communion avec Ta mort sur la croix. Nous Te prions pour (Prénom du défunt), qui, par le baptême, est devenu membre de Ton corps. Qu'il passe avec Toi, Seigneur, de la mort à la Vie.
    Tu nous guideras aux sentiers de Vie, tu nous ouvriras ta maisons, Seigneur.
    Seigneur, nous Te prions pour ceux qui souffrent et pour ceux qui se dévouent sans cesse à leur chevet. Aide-les à Te reconnaître malgré leurs angoisses et leurs incompréhensions.
    Et pour tous les hommes afin que leur chemin sur la terre devienne plus fraternel et plus juste.

  • Première lecture
  • · Second livre de Samuel 12, 15-24

    L’enfant de David tomba malade.
    David pria Dieu pour l'enfant, et jeûna; et quand il rentra, il passa la nuit couché par terre.
    Les anciens de sa maison insistèrent auprès de lui pour le faire lever de terre; mais il ne voulut point, et il ne mangea rien avec eux.
    Le septième jour, l'enfant mourut. Les serviteurs de David craignaient de lui annoncer que l'enfant était mort. Car ils disaient: Voici, lorsque l'enfant vivait encore, nous lui avons parlé, et il ne nous a pas écoutés; comment oserons-nous lui dire: L'enfant est mort? Il s'affligera bien davantage.
    David aperçut que ses serviteurs parlaient tout bas entre eux, et il comprit que l'enfant était mort. Il dit à ses serviteurs: « L'enfant est-il mort? » Et ils répondirent: « Il est mort. »
    Alors David se leva de terre. Il se leva, se baigna, se parfuma, et changea de vêtements; puis il alla dans la maison de Dieu, et se prosterna. De retour chez lui, il demanda qu'on lui servît à manger, et il mangea.
    Ses serviteurs lui dirent: « Que signifie ce que tu fais là? Tandis que l'enfant vivait, tu jeûnais et tu pleurais; et maintenant que l'enfant est mort, tu te lèves et tu manges! »
    Il répondit: « Lorsque l'enfant vivait encore, je jeûnais et je pleurais, car je disais: Qui sait si l'Éternel n'aura pas pitié de moi et si l'enfant ne vivra pas?
    Maintenant qu'il est mort, pourquoi jeûnerais-je? Puis-je le faire revenir? J'irai vers lui, mais il ne reviendra pas vers moi. »
    David consola sa femme Bethsabée, il alla la voir et coucha avec elle. Elle conçut et enfanta un fils auquel elle donna le nom de Salomon.


    · LECTURE du livre de JOB (3,1-9)

    Les âmes des justes sont dans la main de Dieu et nul tourment ne les atteindra. Aux yeux des insensés ils ont paru mourir,
    leur sortie de ce monde a passé pour un malheur et leur départ d'auprès de nous pour un anéantissement, mais ils sont dans la paix.
    S'ils ont, aux yeux des hommes, connu le châtiment, leur espérance était pleine d’immortalité ; pour une peine légère ils recevront de grands bienfaits.
    Ils ont été soumis à l'épreuve et Dieu les a trouvés dignes de lui. Comme l'or au creuset, ils ont été éprouvés, Dieu a reconnu leur sacrifice.
    Au jour de sa visite ils resplendiront, ils courront comme des étincelles à travers le chaume. Ils commanderont aux nations et domineront les peuples, et le Seigneur règnera sur eux pour toujours. Ceux qui mettent en lui leur confiance comprendront la vérité et ceux qui sont fidèles demeureront auprès de lui dans l'amour ; car les élus trouvent grâce et miséricorde.


    · LECTURE du livre de JOB Jb19, 1.23-27

    Job prit la parole et dit :
    « Je voudrais qu’on écrive ce que je vais dire, que mes paroles soient gravées sur le bronze avec le ciseau de fer et le poinçon, qu’elles soient sculptées dans le roc pour toujours : Je sais, moi, que mon libérateur est vivant, et qu’à la fin, il se dressera sur la poussière des morts, avec mon corps, je me tiendrai debout, et de mes yeux de chair, je verrai Dieu. Moi-même, je le verrai, et quand mes yeux le regarderont, il ne se détournera pas. »


    · Lecture du livre de l’Ecclésiaste 3, 1-16

    Tout ce qui se produit sur la terre arrive en son temps. Il y a un temps pour naître et un temps pour mourir ; un temps pour planter et un temps pour arracher les plantes ; un temps pour tuer et un temps pour soigner les blessures ; un temps pour démolir et un temps pour construire.
    Il y a un temps pour pleurer et un temps pour rire ; un temps pour gémir et un temps pour danser. Il y a un temps pour jeter des pierres et un temps pour les ramasser. Il y a un temps pour donner des baisers et un temps pour refuser d’en donner. Il y a un temps pour perdre ; un temps pour conserver et un temps pour jeter, un temps pour déchirer et un temps pour coudre. Il y a un temps pour se taire et un temps pour parler. Il y a un temps pour aimer et un temps pour haïr, un temps pour la guerre et un temps pour la paix


    Quel profit celui qui travaille retire-t-il de sa peine ? J’ai considéré les occupations que Dieu a imposées aux humains. Dieu a établi pour chaque événement le moment qui lui convient. Il nous a aussi donné le désir de connaître à la fois le passé et le futur. Pourtant nous ne parvenons pas à connaître l’œuvre de Dieu dans sa totalité. J’en ai conclu qu’il n’y a rien de mieux pour les humains que d’éprouver du plaisir et de vivre dans le bien être. Lorsqu’un homme mange, boit et jouit des résultats de son travail, c’est un don de Dieu. J’ai compris que tout ce que Dieu fait existe toujours ; il n’y a rien à y ajouter ni rien à en retrancher. Dieu agit de telle sorte que les humains reconnaissent son autorité. Ce qui arrive maintenant, comme ce qui arrivera plus tard, s’est déjà produit dans le passé. Dieu fait que les évènements se répètent.


    · LECTURE cantique des cantiques 2, 8-10, 14-16,8, 6-7

    Voici mon bien-aimé qui vient!
    il escalade les montagnes, il franchit les collines. Il accourt comme la gazelle, comme le petit d’une biche. Le voici qui se tient derrière notre mur; il regarde par la fenêtre, il guette à travers le treillage.
    Mon bien-aimé a parlé. Il m’a dit:
    « Lève-toi, mon amie, viens, ma toute belle. Ma colombe, blottie dans le rocher, cachée dans la falaise, montre-moi ton visage, fais-moi entendre ta voix. Car ta voix est douce, et ton visage est beau » Mon bien-aimé est à moi, et moi je suis à lui. Il m’a dit: « Que mon nom soit gravé dans ton coeur, qu’il soit marqué sur ton bras. » Car l’amour est fort comme la mort, la passion est implacable comme l’abîme. Ses flammes sont des flammes brûlantes, c’est un feu divin! Les torrents ne peuvent éteindre l’amour, les fleuves ne l’emporteront pas.
    La voix de mon Aimé ! C’est lui !
    D’un saut il franchit les montagnes ; il bondit de colline en colline,
    Semblable à la gazelle, mon Aimé, ou aux petits des biches.
    Voilà qu’il s’est arrêté ! il est là derrière notre mur
    Cherchant à voir par la fenêtre, observant à travers le grillage.
    Mon Aimé a répondu, il m’a dit :
    Lève-toi et viens, mon amie, ma colombe ;
    Voici l’hiver passé, les pluies ont fait leur temps, s’en sont allées.
    Sur la terre apparaissent les fleurs, l’heure des chansons est proche, la tourterelle s’est fait entendre sur notre terre.
    Le figuier a mûri ses premiers fruits,
    La vigne en fleur exhale son premier parfum.
    Lève-toi mon aimée, ma colombe, viens !
    Mon bien aimé est à moi et je suis à Lui.

  • Seigneur, fais de moi un instrument de paix
  • Là où est haine, que je mette l'amour.
    Là où est l'offense, que je mette le pardon.
    Là où est la discorde, que je mette l'union.
    Là où est l'erreur, que je mette la vérité.
    Là où est le désespoir que je mette l'espérance.
    Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
    Là où est la tristesse, que je mette la joie.

    Fais que je ne cherche pas tant
    à être consolé qu'à consoler,
    à être compris qu'à comprendre,
    à être aimé qu'à aimer.

    Car c'est en donnant qu'on reçoit ;
    c'est en s'oubliant soi-même que l'on se trouve ; 
    c'est en pardonnant que l'on est pardonné ;
    c'est en mourant
    que l'on ressuscite à la vie éternelle.

  • Textes d'évangile
  • ·        EVANGILE de Jésus Christ selon St Marc           Mc 15, 33-34, 37-39,16, 1-6
    Jésus avait été mis en croix. Quand arriva l’heure de midi, il y eut des ténèbres sur toute la terre jusque vers trois heures.
    Et à trois heure, Jésus cria d’une voix forte : « Mon dieu, mon dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »
    Puis, poussant un grand cri, il expira.
    Le rideau du Temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas.
    Le centurion qui était là en face de Jésus, voyant comment il avait expiré, s’écria : « Vraiment, cet homme était le fils de Dieu ! »
    Le sabbat terminé, Marie-Madeleine, Marie, mère de Jacques, et Salomé, achetèrent des parfums pour aller embaumer le corps de Jésus.
    De grand matin, le premier jour de la semaine, elles se rendent au sépulcre au lever du soleil.
    Elles se disaient entre elles : « Qui nous roulera la pierre pour dégager l’entrée du tombeau ? »
    Au premier regard, elles s’aperçoivent qu’on roulé la pierre, qui était pourtant très grande. En entrant dans le tombeau, elles virent, assis à droite, un jeune homme vêtu de blanc. Elles furent saisies de peur. Mais il leur dit : « N’ayez pas peur ! Vous cherchez Jésus de Nazareth, le Crucifié ? Il est ressuscité : il n’est pas ici. Voici l’endroit où on l’avait déposé. »
     
    ·        EVANGILE de Jésus Christ selon St Luc Lc 23, 33-34.39-46.50-53
    Lorsqu'on fut arrivé au Calvaire, on mit Jésus en croix avec les deux malfaiteurs, l'un à droite et l'autre à gauche. Jésus disait : « Père, pardonne-leur : ils ne savent pas ce qu'ils font. » Les soldats partagèrent ses vêtements et les tirèrent au sort.
    L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait : « N'es-tu pas le Messie ? Sauve-toi toi-même, et nous avec ! » Mais l'autre lui fit de vifs reproches : « Tu n'as donc aucune crainte de Dieu ! Tu es pourtant un condamné, toi aussi ! Et puis, pour nous, c'est juste : après ce que nous avons fait, nous avons ce que nous méritons. Mais lui, il n'a rien fait de mal. » Et il disait : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras inaugurer ton Règne. » Jésus lui répondit : « Amen, je te le déclare : aujourd'hui, avec moi, tu seras dans le Paradis. »
    Il était déjà presque midi ; l'obscurité se fit dans tout le pays jusqu'à trois heures, car le soleil s'était caché. Le rideau du Temple se déchira par le milieu. Alors, Jésus poussa un grand cri : « Père, entre tes mains je remets mon esprit. » Et après avoir dit cela, il expira.
    Alors arriva un membre du conseil, nommé Joseph ; c'était un homme bon et juste. Il alla trouver Pilate et demanda le corps de Jésus. Puis il le descendit de la croix, l'enveloppa dans un linceul et le mit dans un sépulcre taillé dans le roc, où personne encore n'avait été déposé.
     
    ·        EVANGILE de Jésus Christ selon St Luc   Lc 24, 13-16. 28-35
    Le troisième jour après la mort de Jésus, deux disciples faisaient route vers un village appelé Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem, et ils parlaient ensemble de tout ce qui s’était passé.
    Or, tandis qu’ils parlaient et discutaient, Jésus lui-même s’approcha, et il marchait avec eux. Mais leurs yeux étaient aveuglés, et ils ne le reconnaissaient pas.
    Quand ils approchèrent du village où ils se rendaient, Jésus fit semblant d’aller plus loin. Mais ils s’efforcèrent de le retenir : « Reste avec nous : le soir approche et déjà le jour baisse. » Il entra donc pour rester avec eux. Quand il fut à table avec eux, il prit le pain, dit la bénédiction, le rompit et le leur donna. Alors leurs yeux s’ouvrirent et ils le reconnurent, mais il disparut à leurs regards. Alors ils se dirent l’un à l’autre : « Notre cœur n’était-il pas brûlant en nous, tandis qu’il nous parlait sur la route, et qu’il nous faisait comprendre les Écritures ? » A l’instant même, ils se levèrent et retournèrent à Jérusalem. Ils y trouvèrent réunis les onze Apôtres et leurs compagnons, qui leur dirent : « C’est vrai ! le Seigneur est ressuscité : il est apparu à Simon-Pierre. » A leur tour, ils racontèrent ce qui s’était passé sur la route, et comment ils l’avaient reconnu quand il avait rompu le pain.
     
    ·        EVANGILE de Jésus Christ selon St jean  Jn 3, 14, 16-20)
     
    Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie parce que nous aimons nos frères. Celui qui n’aime pas, rets dans la mort.
    A ceci nous avons reconnu l’amour : c’est que Jésus a donné sa vie pour nous.
    Et nous aussi nous devons donner notre vie pour nos frères. Celui qui a de quoi vivre en ce monde et voit son frère dans le besoin sans se laisser attendrir : comment l’amour de Dieu peut-il demeurer en lui ?
    Nous devons aimer, non pas avec des paroles et des discours, mais par des actes et en vérité. En agissant ainsi nous saurons que nous appartenons à la vérité, et notre cœur pourra être en paix.
    Notre cœur, lui, peut nous condamner, mais Dieu qui est plus grand que tout, nous connaît et nous aime.
     
     
    ·        EVANGILE de Jésus Christ selon St Jean   11, 17-26
    Dès que Marie, la sœur de Lazare, vit Jésus, elle se jeta à ses pieds et lui dit : « Si tu avais été là, mon frère ne serait pas mort ». Quand il vit qu’elle pleurait, et que les Juifs, venus avec elle, pleuraient aussi, Jésus fut bouleversé d’une émotion profonde. Il demanda : « Où l’avez-vous déposé ? » Ils répondirent : « Viens voir ». Alors Jésus pleura. Les gens qui étaient là se dirent : « Voyez comme il l’aimait ! » Mais certains d’entre eux disaient : « Lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle, ne pouvait-il empêcher celui-ci de mourir ? » Lorsque Marthe, l’autre sœur, apprit l’arrivée de Jésus, elle partit à sa rencontre et dit à Jésus : « Si tu avais été là, mon frère ne serait pas mort. Et maintenant, je sais que Dieu t’accordera tout ce que tu lui demanderas ». Jésus lui dit : « Ton frère ressuscitera ». Marthe reprit : « Je sais qu’il ressuscitera au dernier jour ». Jésus lui dit : « Je suis la résurrection et la vie, celui qui crois en moi-même s’il meurt vivra et tout homme qui vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ?»
  • Veillée de prière
  •  Les mots nous manquent
    Seigneur, nous sommes dans l'épreuve,
    accepte notre silence comme une prière 
    pour (prénom du défunt)
    que Tu connais et que Tu aimes.

    Son chemin le conduit
    maintenant jusqu'à Toi :
    accueille-le dans la clarté et la paix
    de Ton Royaume.

    Et que Ton Amour
    soit pour nous lumière sur la route,
    jusqu'au jour où Tu nous réuniras
    auprès de Toi
    pour les siècles des Siècles.



    Célébrations



  • Baptiser, un ordre du Christ
  •  Evangile de Jésus Christ selon saint Matthieu.

     

    Au temps de Pâques, Jésus ressuscité

    adressa ces paroles aux Apôtres :

    "Tout pouvoir m'a été donné

    au ciel et sur la terre.

    Allez donc !

    De toutes les nations, faites des disciples,

    baptisez-les au nom du Père, et du Fils,

    et du Saint-Esprit ;

    et apprenez-leur à garder

    tous les commandements que je vous ai donnés.

    Et moi, je suis avec vous

    tous les jours jusqu'à la fin du monde."

  • Dieu fait du neuf
  •  Lecture du livre d'Ezekiel

    Au cours d'une vision reçue du Seigneur,

    l'homme qui me guidait me fit revenir

    à l'entrée du Temple,

    et voici: sous le seuil du Temple,

    de l'eau jaillissait en direction de l'orient,

    puisque la façade du Temple était du côté de l'orient.

     

    L'eau descendait du côté droit de la façade du Temple,

    et passait au sud de l'autel.

    L'homme me fit sortir par la porte du nord

    et me fit faire le tour par l'extérieur,

    jusqu'à la porte qui regarde vers l'orient,

    et là encore l'eau coulait du côté droit.

     

    Il me dit:

    "Cette eau coule vers la région de l'orient,

    elle descend dans la vallée du Jourdain,

    et se déverse dans la mer Morte,

    dont elle assainit les eaux.

    En tout lieu où parviendra le torrent,

    tous les animaux pourront vivre et foisonner.

    Le poisson sera très abondant,

    car cette eau assainit tout ce qu'elle pénètre,

    et la vie apparaît en tout lieu où arrive le torrent.

    Au bord du torrent, sur les deux rives,

    toutes sortes d'arbres fruitiers pousseront:

    leur feuillage ne se flétrira pas

    et leurs fruits ne manqueront pas.

    Chaque mois ils porteront des fruits nouveaux,

    car cette eau vient du sanctuaire.

    Les fruits seront une nourriture,

    et les feuilles un remède."

  • Je te confie cette nouvelle brebis
  •  A toi Seigneur !

    Je te confies cette nouvelle Brebis;

    Qu'elle puisse connaître en toi l'Amour;

    Que le Saint Esprit l'accompagne tout au long de son chemin et l'aide à suivre tes Préceptes

    Qu'elle n'aie pour guide que Toi;

    Que ce sacrement soit une lumière qui garde son esprit en eveil;

    Oh Seigneur ! Bénie ce Moment;

    Merci d'accueillir...dans ta maison comme un nouvel Enfant

  • L'enfant te parlera de Dieu
  •  L'enfant a le regard qui porte loin

    Sa voix de vérité dit la vérité du Monde

    Ecoute cette voix

    Elle dit que l'univers a un visage d'homme

    Qu'il y a des étoiles dans les yeux

    Et que les yeux sont une voix lactée

    Elle dit que l'infini ressemble à l'homme

    Et que l'homme est comme l'infini

    Ecoute cette voix

    Elle sait mieux que toi

    Que le miracle ouvre la porte à la maison

    Et qu'il n'est de valeur que celle du coeur

    Ecoute cette voix

    Qui pose les questions

    Et connait toutes les réponses

    Apprends lui simplement ce que tu sais

    Si peu de choses

    Un mot, un outil, un geste

    Et l'enfant apprendra tout le reste

    La bonté

    La faiblesse

    Et sans le nommer

    Il te parlera de Dieu

  • Le baptisé est baigné dans l'amour
  •  Frères,

    nous tous, qui avons été baptisés en Jésus Christ,

    c'est dans sa mort que nous avons été baptisés.

    Si, par le baptême dans sa mort,

    nous avons été mis au tombeau avec lui,

    c'est pour que nous menions une vie nouvelle,

    nous aussi,

    de même que le Christ, par la toute-puissance du Père,

    est ressuscité d'entre les morts.

    Car, si nous sommes déjà en communion avec lui

    par une mort qui ressemble à la sienne,

    nous le serons encore

    par une résurrection qui ressemblera à la sienne.

     

    Lecture le la lettre de Saint Paul Apôtre aux Romains.

  • Les baptisés forment un seul corps
  •  Lecture de la première lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens.

    Frères,

    prenons une comparaison:

    notre corps forme un tout,

    il a pourtant plusieurs membres;

    et tous les membres, malgré leur nombre,

    ne forment qu'un seul corps.

    Il en est ainsi pour le Christ.

    Tous, juifs ou païens, esclaves ou hommes libres,

    nous avons été baptisés dans l'unique Esprit

    pour former un seul corps.

    Tous, nous avons été désaltérés par l'unique Esprit.

  • Prière pour mon enfant
  •  Seigneur, je remets entre tes mains le Nom de mon enfant.

    Grave-le profondément en toi afin que rien ni personne ne puisse l'enlever.

    Protège-le chaque fois que je suis contraint(e) de lâcher sa main.

    Que ta force soit toujours plus grande que sa faiblesse.

    Je ne te demande pas de lui épargner tout chagrin mais d'être sa consolation lorsqu'il sera seul ou dans la peur.

    Garde mon enfant dans ton Alliance, en ton Nom; 

    Ne le laisse jamais s'éloigner de toi à aucun moment de sa vie.

    Seigneur, je remets entre tes mains le nom de mon enfant.

  • Quel est notre avenir?
  •  Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains.

    Frères,

    nous le savons,

    quand les hommes aiment Dieu,

    lui-même fait tout contribuer à leur bien,

    puisqu'ils sont appelés selon le dessein de son amour.

    Ceux qu'il connaissait par avance,

    il les a aussi destinés à être l'image de son Fils,

    pour faire de ce Fils

    l'aîné d'une multitude de frères.

    Ceux qu'il destinait à cette ressemblance,

    il les a aussi appelés;

    ceux qu'il a appelés,

    il en a fait des justes;

    et ceux qu'il a justifiés,

    il leur a donné sa gloire.

     

    Il n'y a rien à dire de plus.

    Si Dieu est pour nous,

    qui sera contre nous?

    Il n'a pas refusé son propre Fils,

    il l'a livré pour nous tous:

    comment pourrait il 

    avec lui ne pas nous donner tout?

  • Texte de profession de foi
  •  Nous savons que cet enfant comme nous rencontrera les forces du mal, le mensonge, l'injustice, l'erreur, la maladie, la souffrance, le péché.

    Nous nous engageons à créer autour de lui un monde moins dur, à faire exister un peu plus de solidarité et de fraternité, à lutter contre toutes les forces du mal. Nous éveillerons en lui des convictions pour lui permettre d'entrer lui aussi dans cette lutte, d'être fort. Nous souhaitons développer chez notre enfant le sens du partage, de la paix, de l'écoute. Nous souhaitons qu'il soit respectueux des autres et sache s'engager pour des combats justes. Nous croyons que l'amour que nous enseigne Jésus peut nous aider à trouver cette voie. Nous pensons que la communauté catholique permet cet accompagnement dans la recherche de sens à donner à sa vie. Nous voulons écarter loin de notre enfant tout ce qui pourrait lui faire du mal, mais surtout, tout ce qui pourrait lui donner l'idée de faire mal lui même. Il nous est difficile de dire aujourd'hui exactement notre foi, mais nous croyons que la vie des hommes a un sens et qu'il est important d'y réfléchir. Nous aiderons (prénom de l'enfant) dans ce cheminement autant que nous le pourrons.

  • Tu es mon Fils bien-aimé
  •  Evangile de Jésus Christ selon saint Marc

    Jésus vint de Nazareth, ville de Galilée,

    et se fit baptiser par Jean dans le Jourdain.

    Au moment où il sortait de l'eau,

    Jésus vit le ciel se déchirer

    et l'Esprit descendre sur lui comme une colombe.

    Du ciel une voix se fit entendre :

    "C'est toi mon Fils bien-aimé ;

    en toi j'ai mis tout mon amour."

  • Un nouvelle naissance?
  •  Evangile de Jésus Christ selon saint Jean.

     

    Il y avait un pharisien nommé Nicodème;

    c'était un notable parmi les Juifs.

    Il vint trouver Jésus pendant la nuit.

    Il lui dit:

    "Rabbi, nous le savons bien,

    c'est de la part de Dieu que tu es venu nous instruire,

    car aucun homme ne peut accomplir

    les signes que tu as accomplis

    si Dieu n'est pas avec lui."

    Jésus lui répondit:

    "Amen, amen, je te le dis:

    personne, à moins de renaître, 

    ne peut voir le règne de Dieu."

    Nicodème lui répliqua:

    "Comment est il possible de naître quand on est déjà vieux?

    Est ce qu'on peut rentrer dans le sein de sa mère

    pour naître une seconde fois?"

    Jésus répondit:

    "Amen, amen, je te le dis :

    personne, à moins de naître de l'eau et de l'Esprit,

    ne peut entrer dans le royaume de Dieu.

    Ce qui est né de la chair

    n'est que chair;

    ce qui est né de l'Esprit

    est Esprit."

  • Un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême
  •  Lecture de la lettre de Saint Paul Apôtre aux Ephésiens.

    Frères,

    je vous encourage à suivre fidèlement

    l'appel que vous avez reçu de Dieu:

    ayez beaucoup d'humilité, de douceur et de patience,

    supportez vous les uns les autres avec amour;

    ayez à coeur de garder l'unité dans l'Esprit

    par le lien de la paix.

    Comme votre vocation vous a tous appelés

    à une seule espérance,

    de même, il n'y a qu'un seul Corps et un seul Esprit.

    Il n'y a qu'un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême,

    un seul Dieu et Père de tous,

    qui règne au-dessus de tous,

    par tous, et en tous.

  • Une promesse, ça fait vivre
  •  Lecture du livre d'Ezekiel

     

    La parole du Seigneur me fut adressée:

    "J'irai vous prendre dans toutes les nations;

    je vous rassemblerai de tous les pays,

    et je vous ramènerai sur votre terre.

    Je verserai sur vous une eau pure,

    et vous serez purifiés.

    De toutes vos souillures,de toutes vos idoles,

    je vous purifierai.

    Je vous donnerai un coeur nouveau,

    je mettrai en vous un esprit nouveau.

    J'enlèverai votre coeur de pierre,

    et je vous donnerai un coeur de chair.

    Je mettrai en vous mon esprit:

    alors vous suivrez mes lois,

    vous observerez mes commandements

    et vous y serez fièles.

    Vous habiterez le pays que j'ai donné à vos pères.

    Vous serez mon peuple,

    et moi, je serai votre Dieu."

  • Vous avez revêtu le Christ
  •  Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Galates

     

    Frères,

    en Jésus Christ,

    vous êtes tous fils de Dieu

    par la foi.

    En effet, vous tous que le baptême a unis au Christ,

    vous avez revêtu le Christ;

    il n'y a plus ni juif ni païen,

    il n'y a plus ni esclave ni homme libre,

    il n'y a plus l'homme et la femme,

    car tous, vous ne faites plus qu'un

    dans le Christ Jésus.



    Eucharistie



  • ...et si nous croyons que Dieu est avec nous !
  •  Lecture du livre de l'Exode.

    Les fils d'Israël campaient dans le désert,

    et le peuple avait soif.

    Ils recriminèrent contre Moïse:

    "Pourquoi nous as tu fait monter d'Egypte?

    Etait ce pour nous faire mourir de soif

    avec nos fils et nos troupeaux?"

    Moïse cria vers le Seigneur:

    "Que vais-je faire de ce peuple?

    Encore un peu, et ils me lapideront !"

    Le Seigneur dit à Moïse:

    "Passe devant eux,

    emmène avec toi plusieurs des anciens d'Israël,

    prends le bâton avec lequel tu as frappé le Nil,

    et va !

    Moi, je serai là, devant toi,

    sur le rocher du mont Horeb.

    Tu frapperas le rocher,

    il en sortira de l'eau,

    et le peuple boira!"

    Et Moïse fit ainsi sous les yeux des anciens d'Israël.

     

    Il donna à ce lieu le nom de Massa (c'est à dire "Défi")

    et Mériba (c'est à dire "Accusation"),

    parce que les fils d'Israël avaient accusé le Seigneur,

    et parce qu'ils l'avaient mis au défi, en disant:

    "Le Seigneur est il vraiment au milieu de nous, 

    ou bien n'y est il pas?"

  • Ceux qui aiment connaissent Dieu
  •  Lecture de la première lettre de Saint Jean.

    Mes biens-aimés,

    aimons nous les uns les autres,

    puisque l'amour vient de Dieu.

    Tous ceux qui aiment

    sont enfants de Dieu

    et ils connaissent Dieu.

    Celui qui n'aime pas 

    ne connaît pas Dieu,

    car Dieu est amour.

     

    Voici comment Dieu a manifesté son amour parmi nous:

    Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde

    pour que nous vivions par lui.

    Voici à quoi se reconnaît l'amour :

    ce n'est pas nous qui avons aimé Dieu,

    c'est lui qui nous a aimés,

    et il a envoyé son Fils

    qui est la victime offerte pour nos péchés.

     

    Mes biens-aimés,

    puisque Dieu nous a tant aimés,

    nous devons aussi nous aimer les uns les autres.

    Dieu, personne ne l'a jamais vu.

    Mais si nous nous aimons les uns les autres,

    Dieu demeure en nous,

    et son amour atteint en nous sa perfection.

  • Connaître Dieu
  •  Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Ephésiens

     

    Que le Père de notre Seigneur Jésus Christ,

    lui qui est si riche en gloire,

    vous donne la puissance par son Esprit, 

    pour rendre fort l'homme intérieur.

    Que le Christ habite en vos coeurs par la foi;

    restez enracinés dans l'amour, établis dans l'amour.

    Ainsi vous serez capables de comprendre

    avec tous les fidèles

    quelle est la largeur, la longueur, la hauteur, la profondeur...

    Vous connaîtrez l'amour du Christ

    qui surpasse tout ce qu'on peut connaître.

    Alors vous serez comblés

    jusqu'à entrer dans la plénitude de Dieu.

    Gloire à celui qui a le pouvoir

    de réaliser en nous par sa puissance

    infiniment plus que nous ne pouvons demander ou même imaginer,

    gloire à lui dans l'Eglise et dans le Christ Jésus

    pour toutes les générations

    dans les siècles des siècles. Amen.

  • Construire le peuple de Dieu
  •  Lecture le première lettre de saint Pierre Apôtre

    Frères,

    approchez vous du Seigneur Jésus:

    il est la pierre vivante,

    que les hommes ont éliminée,

    mais que Dieu a choisie

    parce qu'il connaît la valeur.

    Vous aussi, soyez les pierres vivantes,

    qui servent à construire le Temple spirituel,

    et vous serez le sacerdoce saint,

    présentant des offrandes spirituelles

    que Dieu pourra accepter

    à cause du Christ Jésus.

    Vous êtes la race choisie,

    le sacerdoce royal,

    la nation sainte,

    le peuple qui appartient à Dieu;

    vous êtes donc chargés d'annoncer les merveilles

    de celui qui vous a appelés des ténébres

    à son admirable lumière.

    Car autrefois vous n'étiez pas son peuple,

    mais aujourd'hui vous êtes le peuple de Dieu.

    Vous étiez privés d'amour,

    mais aujourd'hui Dieu vous a montré son amour.

  • Je vous salue Marie
  • Je vous salue Marie,

    Je vous salue Marie pleine de grâces ;

    Le Seigneur est avec vous.

    Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus,

    Le fruit de vos entrailles, est béni.

    Sainte Marie, Mère de Dieu,

    Priez pour nous pauvres pécheurs,

    Maintenant et à l’heure de votre mort.

    Amen

     

     

  • Notre Père
  • Notre Père qui es aux cieux,
    Que ton nom soit sanctifié,
    Que ton règne vienne,
    Que ta volonté soit faite,
    Sur la terre comme au ciel,
    Pardonne nous nos offenses,
    Comme nous le pardonnons aussi,
    A ceux qui nous ont offensés,
    Et ne nous soumets pas à la tentation,
    Mais délivre nous du Mal,
    Car c’est à toi qu’appartiennent,
    Le règne, la puissance et la gloire,
    Pour les siècles des siècles. Amen
  • Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi!
  •  Evangile de Jésus Christ selon saint Jean.

    Jésus, debout dans le temple de Jérusalem, s'ecria:

    "Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi,

    et qu'il boive, celui qui croit en moi !

    Comme dit l'Ecriture:

    Des fleuves d'eau vive

    jailliront de son coeur."

    En disant cela, il parlait de l'Esprit Saint,

    l'Esprit que devaient recevoir

    ceux qui croiraient en Jésus.



 Les textes, chants, images que vous trouverez sur notre site www.livretsdemesse.fr ne sont pas tous dans le domaine public. Ils sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Par conséquent ils sont protégés par copyright. Leur utilisation est limitée à la sphère privée. Tout auteur ou éditeur qui ne souhaiterait pas la diffusion de son œuvre sur le site peut nous envoyer un mail à contact@livretsdemesse.fr. Le document concerné sera alors immédiatement retiré.

 
Demande spécifique ?
"Nous avons fait imprimer nos livrets de messe chez vous et avons été très contents du résultat"
Camille P.


Imprimerie Blas-Desmouttiez
11, RUE JEAN DU SOLIER 59000 LILLE

Tel : 03 20 54 78 57
Fax : 03 20 42 04 95

contact@livretsdemesse.fr


Qui sommes nous ?      Carte du site      Conditions générales de vente & Mentions légales      FAQ      Nous localiser      Nous contacter      Nos partenaires